Livres. Films. Musique

Archives de Tag: Flagg

LIVRE LU dans le cadre du BIG CHALLENGE

Evelyn est une femme de 48 ans qui s’ennuie dans sa vie telle qu’elle est. Tous les dimanches, elle accompagne son mari, Ed, à la maison de retraite Rose Terrace de Birmingham, pour rendre visite à sa belle-mère. Elle ne reste jamais longtemps dans la chambre de la vieille dame et préfère grignoter des confiseries dans le salon de la maison de retraite. Un dimanche, elle fait la connaissance de la Ninny Threadgoode, une résidente, qui lui raconte sa jeunesse à Whistle Stop, un village d’Alabama perdu au milieu de nulle part, seulement traversé par une ligne de chemin de fer. Grâce à Ninny, nous faisons la connaissance de la famille Threadgoode au complet, et plus particulièrement d’Idgie, jeune femme au caractère bien trempé. Elle égrène ses souvenirs à partir de 1929 et de la Grande Dépression jusqu’aux années 1970.

COUP DE COEUR !

J’ai adoré ce roman, et cela faisait un moment que je n’avais pas ressenti une telle envie de me replonger dans ma lecture dès que je le pouvais.

J’ai ri, espéré, pleuré, avec tous ses personnages et, tout comme Evelyn, j’étais impatiente d’entendre encore les histoires de Ninny. Je me suis aussi attachée à Evelyn, j’avais tellement envie qu’elle prenne son destin en main ! Les femmes ont une place prépondérante dans ce roman, c’est elles qui prennent les décisions, qui se montrent fortes quand il le faut, qui s’insurgent contre les injustices faites aux minorités. Les sauts dans le temps ne m’ont pas du tout gênée, au contraire, et même s’il y a beaucoup de personnages, on s’y retrouve très bien car ils ont chacun un trait de caractère qui fait qu’on ne peut pas les oublier.

Un film a été adapté de ce livre, qui porte le même titre. Je pensais l’avoir dans ma DVDthèque, mais non, alors comme je travaillais ce dimanche, j’ai cherché à la médiathèque et je l’ai emprunté pour le regarder ce soir. Je pense que je ne retrouverai pas la saveur du livre mais sait-on jamais ? Une agréable surprise est si vite arrivée…

Fannie Flagg, Beignets de tomates vertes, J’ai lu, impr. 1999, 475 pages

Publicités

J’ai commencé ma lecture hier matin en attendant le bus, et je n’avais qu’une envie : me replonger dans ce roman le plus vite possible. Pour vous faire patienter, je vous livre quelques extraits « truculents » :

  • « Après ça, quand je suis rentrée chez moi, j’ai dit à mon amie Mrs. Otis qu’il ne nous restait plus qu’à attendre de claquer… Elle m’a répliqué qu’elle préférait dire « s’éteindre ». La pauvre, je n’ai pas eu le coeur de lui dire qu’on n’était pas des lumières et que, de toute façon, péter les plombs, s’éteindre ou claquer, c’était du pareil au même… »
  • « Après quoi, cependant, toujours en quête d’un sens à sa vie, Evelyn tâta du C.C.F., le Centre Communautaire Féminin. Elle aimait bien les idées qu’on y développait mais elle aurait aimé que ses compagnes de lutte utilisent un peu de rouge à lèvres et s’épilent les jambes. Elle était la seule à être fardée et à ne pas avoir le mollet poilu comme un primate. »

Pour l’instant, ma lecture est un délice…