Livres. Films. Musique

Archives de Tag: librairie

… il s’agit de la taille de mon ticket de caisse en sortant de la librairie ce midi, n’allez pas imaginer autre chose…

Moral en berne, mes pas m’ont menés vers mon libraire préféré. J’avais des envies précises, j’avais aussi envie de piocher, de fouiner, de laisser mon regard glisser sur les travées. Au final, je suis ressortie avec ça :

  • La mort s’invite à Pemberley de P.D. James
  • Tout le cimetière en parle de Marie-Ange Guillame
  • Les raisons du coeur de Mary Wesley
  • Les dix femmes de l’industriel Rauno Rämekorpi d’Arto Paasilinna
  • Le potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison d’Arto Paasilinna
  • Jack l’Epate et Mary pleine de grâce de Joseph Connolly

De longues heures de lecture devant moi, mais qui bouleversent mes plans de l’été, puisqu’ils intègrent ma PAL resserrée ! Je ne vais pas m’en sortir, de cette histoire, croyez-moi ma bonne dame !!!

Niveau dépense, j’ai assuré. Jugez plutôt : ma librairie note sur une carte de fidélités le montant de vos achats. Au bout de dix achats, elle calcule combien vous avez dépensé, et 5 % de ce total est déduit de votre 11ème achat. J’ai donc « économisé » 15.70€ aujourd’hui. Formidable, isn’t it ? Je me sens moins coupable en tout cas. Combien de temps, c’est une autre histoire. Cependant, notez que le slogan de mon libraire est « Prescripteur de saines addictions ». A bon entendeur…

Publicités

Lundi, j’étais à Rennes, j’en ai donc profité pour me rendre à la FN*C qui est tout de même plus grande que celle de Quimper, et donc, qui propose beaucoup plus de livres dans ses rayons. Evidemment, j’ai craqué, prenant le prétexte que je fête mon anniversaire en fin de semaine pour dévaliser les étagères. « Dévaliser » n’est pas vraiment le mot juste, mais compte tenu de tout ce que j’ai à lire à la maison, j’aurais pu m’abstenir. Dans mon sac, j’ai mis :

* Les soeurs Andreas de Eleanor Brown

* L’insomnie des étoiles de Marc Dugain

* La douleur de l’absence de Lynne Giffin

* Les trois saisons de la rage de Victor Cohen Hadria

J’étais contente d’avoir fait une si belle moisson. Le problème, c’est qu’hier, mardi, il pleuvait pendant ma pause déjeuner. Je me suis donc réfugiée dans la librairie qui se trouve juste en face de la médiathèque dans laquelle je travaille. Oui, mais là, ce n’est vraiment pas ma faute, pourquoi cette librairie s’est-elle installée précisément en face de là où je travaille ? Il ne faut pas me tenter comme cela non plus, après on s’étonne que je craque…

Parce que là aussi j’ai craqué. Mais pas à moitié, j’ai bien craqué comme il faut. Le gros craquage quoi… Constatez vous-même :

* La fiancée de Bombay de Julia Gregson

* L’été sauvage de Elin Hilderbrand

* Parti tôt, pris mon chien de Kate Atkinson

* Les vacances d’un serial killer de Nadine Monfils

* L’incroyable histoire de Halcyon Crane de Wendy Webb

* Les imperfectionnistes de Tom Rachman

* Olive Kitteridge de Elizabeth Strout

* Les aventures fantastiques d’Hercule Barfuss de Carl-Johan Vallgren

Et vous savez le pire ? C’est que je me sens d’attaque aujourd’hui pour une nouvelle razzia. Irrécupérable je vous dis !